Viva for Life (4,9 millions €), De warmste week (17,2 millions €)

31/12/2018 - L'édition 2018 de Viva for Life s'est clôturée sur un résultat de 4,9 millions d'euros contre 4,1 millions d'euros en 2017.
La campagne 'De Warmste Week' de Studio Brussel, qui se déroulait au même moment, a permis de collecter 17,2 millions d'euros, soit une hausse de plus de 6 millions d'euros par rapport à la précédente édition. 

Les principaux acteurs de la collecte de fonds comptent nombre d'associations, quelques fondations, mais également plusieurs médias audio-visuels - RTBf, RTL-TVI, VRT ... - dont les appels à la solidarité suscitent la sympathie du public et la mobilisation de nombreux donateurs.
Ils collectent ensemble environ trente millions d'euros sur base annuelle, avec des frais de collecte nuls ou très réduits.
Ces contributions soutiennent directement des associations de taille modeste.

Mais il arrive que telle ou telle campagne de solidarité orchestrée à l'initiative d'un groupe de presse soit mise en question.
Ainsi l'opération 'De Warmste Week' de Studio Brussel, qui s'est clôturée le 24 décembre dernier, a-t-elle alimenté un débat lancé à l'initiative de l'association VormingPlus, ce 21 décembre à Hasselt: 'We doen allemaal massaal mee met de Warmste Week. We bedenken acties en steunen goede doelen. Maar heeft dit allemaal wel zin? Bereiken we hier ook effectief iets mee, of helpt het vooral om ons geweten te sussen?'

"Viva For Life", une opération contestable ?

De même, La Libre Belgique du 12 décembre a interrogé deux interlocuteurs aux opinions opposées concernant l'impact de la campagne "Viva for Life".

Ce n’est pas aux citoyens de pallier les manquements de l’État
Christine Mahy, secrétaire générale du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté, rappelle que les causes de la pauvreté sont structurelles et résultent du manque d’initiative des politiques. L'opération Viva for Life ne pourrait dès lors améliorer fondamentalement les conditions d’existence des enfants. C’est aux politiques de le faire.
Elle juge d'ailleurs particulièrement hypocrite que le gouvernement ait remis un chèque de 100.000 euros à Viva for Life alors que cette majorité a pris des décisions qui appauvrissent les familles.
Elle suggère de créer un Viva for Life qui incite non à donner de l'argent, mais à manifester notre volonté d’améliorer notre système solidaire.

Au-delà des dons, également une mission de sensibilisation
Pour Eve-Marie Vaes, cheville ouvrière de Viva for Life depuis 2013 pour la RTBF, le format de l'opération - et notamment le cube de verre - permet de toucher un public qu’on ne mobiliserait pas avec un format plus classique et "plus sobre".
Elle reconnait l'aspect un peu "show" - un peu mis en scène -  de Viva for Life, mais ne croit pas que pleurer pendant 144 heures aiderait plus efficacement les personnes qui se trouvent dans la pauvreté: "Une des forces du concept c’est passer du grand sourire aux larmes : pouvoir rire, faire la fête, sans jamais oublier la cause".
Aui-delà des quelque 350 projets que Viva for Life a déjà aidé, Eve-Marie Vaes estime que l'impact de l'opération est bien plus important dans la sensibilisation du grand public et des politiques, qui d’ailleurs sont interpellés à cette occasion.

"Grosse connerie, débilité": réaction de Cyril Detaye (RTBf)
Les propos critiques de la porte-parole du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté ont donné lieu à une mise au point franche et cinglante de Cyril Detaye, animateur RTBf.
-> RTBf - Revue de presse du 15/212/2018 - ''Viva For Life : une action contestable? La réaction de Cyril ne s'est fait attendre.' (vidéo en ligne)

Source:
La Libre Belgique - 12 décembre 2018 - Louise Vanderkelen et Clément Boileau  - "Viva For Life", une opération contestable ?"

prochainesformations2  auditexpress2 newsletter2