Le street-fundraising en bande dessinée

Le trimestriel Médor de décembre 2018 consacre un dossier de 12 pages au street fundraising.
Alors que nombre de nombre d'articles ont déjà investigué le secteur des recruteurs de donateurs en ‘face to face’, c’est au travers d’une bande dessinée que Julie Luong et Philippe Sadzot ont choisi de restituer les conclusions de leur enquête auprès de fundraisers et d'agences spécialisées en street-fundraising.
Les auteurs nous proposent une amusante galerie de portraits, où défilent divers profils de donateurs autant que de recruteurs.
Le lecteur pénètre également dans les coulisses du street fundraising, découvrant le rôle des agences commerciales, de équipes d’étudiants rémunérés avec ou sans bonus financier, ainsi que le recours à un arsenal de techniques de persuasion.

La mobilisation d’un nombre croissant d’équipes de recruteurs de rue suscite de légitimes interrogations: frais de collecte potentiellement élevés, irritation des passants ou de commerçants du fait de cette forme d'occupation intempestive de la voie publique.
Ces questions, qui concernent l'éthique de la collecte, méritent d'être posées et ne sont nullement esquivées dans cet amusant travail d'investigation restitué en format BD.

Source:
Médor (trimestriel),magazine coopératif indépendant, décembre 2018, n°13 (p.53-65), 17€.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Source:
Médor (trimestriel) - Magazine coopératif indépendant, décembre 2018, n°13 (p.53-65), 17€.

prochainesformations2  auditexpress2 newsletter2