08/10/2018 - HEC Liège a publié le 8 octobre dernier les premières conclusions d'une nouvelle recherche intitulée 'Ce que les jeunes apportent à la philanthropie'.
L'étude fait suite aux précédents travaux réalisés sous l'égide de la Chaire Baillet Latour en Philanthropie.
HEC Liège bénéficie cette fois également du concours de la Banque du Luxembourg, qui développe des activités de conseil en philanthropie à l'attention de ses clients belges et luxembourgeois.

La recherche, dont les premières conclusions viennent d'être publiées, a choisi de ne pas se focaliser sur la "Next Gen", terme utilisé pour désigner les jeunes héritiers des grandes familles philanthropes.
L'équipe de HEC Liège a préféré sonder les aspirations et projets des jeunes belges qui figurent dans la classe d'âge "Millenials", dont les initiatives novatrices correspondent d'après l'étude à des pratiques philanthropiques, bien que ces jeunes ne se définissent pas comme philanthropes.

Exemples

La première phase de la recherche initiée par Elodie Dessy, doctorante de la Chaire Baillet Latour, s'applique à analyser une douzaine de projets qualifiés de philanthropiques, initiés par des jeunes actifs en Belgique ou au Grand-Duché du Luxembourg.
Citons, parmi les réalisations susceptibles d'intéresser plus particulièrement les acteurs de la collecte:

  • CREO2: cette jeune sprl belge propose aux commerces d'installer des tablettes qui permettent à chaque client de faire un don à l'organisation de leur choix.
  • CROWD'IN: plateforme généraliste de financement participatif, incluant un espace d'intelligence collective (crowdsourcing) et d'action collective (crowdacting).
  • FOVENTO, au service d'associations en recherche de compétences dans le cadre de missions de bénévolat ponctuelles.
  • GIVE A DAY, plateforme destinée à rendre l'engagement citoyen facile, flexible et accessible au plus grand nombre.
  • L'entreprise KOALECT, dont les plateformes personnalisées ont vocation à être intégrées aux sites d'associations désireuses de mobiliser plus efficacement leurs adhérents.

Conclusions provisoires

On pointera, parmi les tendances significatives identifiées lors de la phase préliminaire de l'étude, que

  • l'action philanthropique se veut de nos jours moins limitée aux dons d'argent.
    'Tous les geste comptent', selon le principe de l'effet colibri popularisé par Pierre Rabi: de petits changements peuvent engendrer une transformation sociale.
  • les nouvelles technologies pourraient être davantage mobilisées à des fins d'intérêt général.
  • les jeunes philanthropes proposent de travailler davantage de façon collaborative, là où nombre d'acteurs traditionnels de l'univers philanthropique sont cloisonnés en silos.
  • pour être cohérent, l'engagement citoyen doit se vivre dans ses activités privées autant que professionnelles.
  • les jeunes philanthropes utilisent sans complexe des instruments issus du monde des affaires, et refusent la vision manichéenne qui qualifie volontiers de "méchants" ceux qui servent l'intérêt privé.

Enablers, upcycles, connectors

Trois qualificatifs résument l'orientation commune aux différents projets:

  • "Ces jeunes sont des enablers, ils permettent à tous d'agir.
  • Ils sont des upcyclers, ils donnent un sens nouveau aux moyens à leur disposition.
  • Ils sont des connectors, ils font le lien entre les diverses contributions individuelles à l'intérêt général."

Les acteurs caritatifs traditionnels seront-ils bientôt dépassés ?

L'assistance présente lors de la présentation le 8 octobre dernier à Bruxelles de la première phase de l'étude, a laissé poindre quelques remarques critiques à l'adresse des fondations et des organisations caritatives traditionnelles.
D'aucuns estiment que ces structures restent imperméables aux aspirations et aux réalisations des nouveaux philanthropes issus de la génération "Millenials".
Faut-il que ces acteurs traditionnels de la générosité publique remettent d'urgence en question leur mode de fonctionnement désuet et incapable de susciter l'adhésion de ce public jeune, en quête d'autres formes d'engagement citoyen ?

Interview RTBf disponible en podcast

On notera qu'une interview d'Elodie Dessy (RTBf, Week-end Première - 20/10/2018 - 'Le point de vue ECO') est disponible en podcast.

Sources:
HEC Liège - Etude de la Chaire Baillet Latour en Philanthropie et Investissement Social - Virginie Xhauflair et Elodie Dessy (51 pages).
-> HEC Liège - 'Communiqué de presse'

 

Les résultats complets de l’étude sont disponibles en lecture en ligne:

Blogs1b Actu

-Blogs2b Fundraising Belgium-
Blogs2b Fundraising worldwide
Blogs3b Covid 19
Blogs5b Legacy B-
Blogs6b Legacy W-
Blogs7b Next workshops

-

 

Prochainesformations2
Auditexpress2
Newsletter2