'International Statement of Ethical Principles in Fundraising'

21 Août 2018 - La collecte de fonds est régulée dans chaque pays par une réglementation nationale définie par les pouvoirs publics, souvent complétée par une structure d'auto-régulation mis en place à l'initiative des principaux acteurs de la collecte.
Les principales mesures d’autorégulation du secteur ont été mises en place en Belgique à l’initiative de l’AERF (Association pour une Ethique dans les Récoltes de Fonds).

Le secteur de la collecte est également associé à plusieurs plateformes internationales, telle que la European Fundraising Association (EFA).
Ces structures ont également produit l'un ou l'autre Code de conduite destiné à identifier des principes éthiques communs aux fundraisers de différents pays ou continents.
Ces Codes internationaux traitent généralement d'engagements en matière d’honnêteté, de respect, d'intégrité, de transparence et de responsabilité.
Mais la recherche d’un plus petit commun dénominateur entre fundraisers de diverses nationalités aboutit assez souvent à la rédaction de textes relativement vagues. Surtout si certaines agences commerciales de fundraising, adeptes de méthodes intrusives de collecte de fonds, parvient à atténuer la portée de ces textes. 
Les Codes Ethiques produits par ces plateformes internationales donnent une certaine aura de respectabilité à leurs membres - des associations caritatives ou des agences commerciales de fundraising - alors même qu'aucun mécanisme de contrôle ne permet de sanctionner le non-respect de certaines obligations.

Juillet 2018: adoption d'un nouveau Code moins contraignant

Le principal Code Ethique à vocation internationale promotionné au niveau européen est connu sous l'intitulé ‘International Statement of Ethical Principles in Fundraising'.
La précédente version de ce document datait de 2006.
On y listait cinq principes fondamentaux auquel tout fundraiser devrait être attentif: honnêteté, respect, intégrité, transparence et empathie.
Une nouvelle version, approuvée à Londres en juillet dernier, a retiré le principe d’empathie pour y substituer une obligation de responsabilité, à savoir "understanding that we share a common objective to promote fundraising excellence for the benefit of the common good".
Une autre modification concerne le paragraphe qui réprouvait "the use of pressure, harassment, intimidation or coercion", et qui a été remplacé par le souhait que les fundraisers "always respect the free choice of all individuals to give donations or not".

Cette dernière modification a pour effet que des pratiques, notamment en matière de mailings ou de télémarketing, qui suscitent parfois l'irritation des donateurs, ne font désormais plus l’objet d’une dénonciation explicite dans le Code Ethique international.
Les tenants de cette nouvelle version estiment pour leur part que le Code international gagne à se focaliser sur des principes éthiques généraux plutôt que sur des prescriptions plus concrètes.

Sources:
- Third Sector (05/07/2018): 'Changes to the International statement ethical priciples fundraising agreed'
- La nouvelle version du Code Ethique peut être téléchargée sur le site de l'Institute of Fundraising: 'International Statement of Ethical Principles in Fundraising July 2018'

 

Prochainesformations2
Auditexpress2
Newsletter2