Analyse du marché belge du don (Denis Mercier): 1999 - 2008

Le mémoire réalisé par Denis Mercier (Analyse du marché belge du don) s’appuie sur des sources comparables, et dégage diverses tendances significatives au départ d’une analyse de la période 1999-2008:

Augmentation depuis 2002 du nombre de donateurs ainsi que du nombre de libéralités déclarées par les citoyens. 
Cette augmentation a entraîné une hausse du montant total des dons fiscalement déclarés.  Le montant annuel moyen des dons déclarés fiscalement est cependant en légère diminution, à l’exception des années marquées par des drames humanitaires (Kosovo, Haïti, Tsunami).  Les donateurs auraient donc tendance à multiplier leurs dons mais en versant des sommes plus modestes.

La proportion de ménages donateurs s’élevait en moyenne, sur la période 1999 à 2010, à 20% en Flandre, 17% en Wallonie et 16% à Bruxelles.

Le don moyen des ménages donateurs (période 1999-2010) serait le plus élevé à Bruxelles (491€), puis en Flandre (360€), et enfin en Wallonie (352€). A Bruxelles plus qu’ailleurs  les ménages donateurs du dernier quartile de revenu (c’est-à-dire les 25% de ménages bruxellois les plus aisés)  poussent l’indice vers le haut, surtout lors de catastrophes majeures.

L’analyse par quartile permet d’affiner l’analyse par tranches de revenus. Chaque quartile représente donc 25% du nombre total des ménages en Belgique. Le premier groupe (Q1) rassemble les 25% de ménages ayant les revenus les plus faibles et le quatrième groupe (Q4) regroupe les 25% de ménages ayant les revenus les plus élevés.

 Source: Denis Mercier, Analyse du marché belge du don (télécharger)

 

Prochainesformations2
Auditexpress2
Newsletter2