Les éditions de l'Avenir du 14 octobre consacrent un supplément de huit pages au secteur de la générosité publique.  Bel exemple de journalisme d'investigation, l'enquète pilotée par Dominique Vellande aborde les enjeux de la collecte sous divers angles, alternant chiffres-clés, analyses et témoignages.

Pointons, parmi les principaux sujets abordés:

Statistiques : « Le Belge est-il moins généreux en temps de crise ? »
Les statistiques officielles concernant l’évolution des libéralités confirment une hausse sensible de 2009 à 2012 (figure en fin d'article).
On sait par ailleurs que l’évolution 2012-2013 fait état d’une prolongation de cette tendance haussière, du moins au profit des grandes associations (lire l'article sur ce site).

Héritages : « Ceux qui sont généreux lorsqu’ils sont déjà morts »
Les chiffres du SPF Finances font état d'une hausse de 40% des legs à des oeuvres, entre 2006 et 2010.
Patrice Macar (coordinateur de Testament.be), est convaincu que l'augmentation des legs à finalité philanthropique sera alimentée pour partie par la génération des idéalistes qui ont vécu mai 68.

Subventions : « Les dons ne remplacent pas les subsides »
Sylvie Graffe (ACODEV) constate que les plus petites associations peinent davantage à récolter le minimum de dons qui leur sont indispensables pour accéder par ailleurs à diverses subventions.

Marketing : « Jusqu’où vont les associations pour se vendre mieux ?"
La presse s'était fait l'écho, il y a quelque temps, du mécontentement d'un couple de donateurs qui s'était plaint d'avoir reçu 167 courriers sollicitant leur générosité, sur un an.
L'AERF se montre critique par rapport à ces méthodes de marketing, tel l'échange de fichiers entre associations ou le ciblage systématique de donateurs potentiels, identifiés sur base de techniques de profilage sophistiqués.

Générosité publique : quel impact ?
Le dossier aborde deux questions concernant la mesure de l’impact des réalisations financées au départ de la générosité publique.

  • Peu d’indicateurs comparatifs : difficile de procéder à une analyse comparée de l’efficacité des associations, c’est-à-dire d’en mesurer l’impact social au moyen d’indicateurs qui permettraient des comparaisons entre associations.
  • Même difficulté pour qui souhaiterait évaluer, dans le domaine de la recherche médicale sur le cancer, l’impact réel du financement par la générosité publique (dons et legs) par rapport au poids non-négligeable des autres bailleurs de fonds: d'une part l'apport des pouvoirs subsidiants, d'autre part les investissements considérables de l’industrie pharmaceutique.
    L'enquête de L'Avenir fournit des estimations pour le moins intéressantes.

Consultation en ligne:
Le journal (édition du 14 octobre) et son supplément de huit pages 'Le belge est-il encore généreux ?' sont consultables en ligne, sur le site de l'Avenir, moyennant paiement de 2 euros par sms.

Autres articles d'actualité sous Rubrique 'Etudes, sondages & statistiques'

Lien vers tous les articles d'actualité recensés sous Archives 2013-2015 - Dons & legs: chiffres-clés

 

Evolution de la générosité publique (source: Vers l'Avenir, 14-10-2014)

Prochainesformations2
Auditexpress2
Newsletter2